©2018 by En Place. 

  • Facebook Social Icône
  • Icône social Instagram

Dans la cuisine d'Ema

April 1, 2019

 

 

 

Et si vous rangiez votre cuisine au lieu de faire un régime ? C'est l'un des conseils que donne Emanuela Garau dans son programme "J'arrête les régimes". La psychologue et nutrithérapeute a créé un programme d'accompagnement qui aide à se réconcilier avec la nourriture et son corps. Découvrez avec elle l'intérêt d'une cuisine bien rangée !

"Mon péché mignon ? Les chips !". Emanuela Garau, psychologue clinicienne et nutrithérapeute n'aime pourtant pas cette expression. "Elle instaure d'emblée une dimension de culpabilité dans le plaisir." Cette italienne originaire de Sardaigne installée à Bruxelles depuis 13 ans, s'est donnée pour objectif de nous réconcilier avec la nourriture. Son programme s'appelle d'ailleurs "J'arrête les régimes". Des régimes qui selon elle, créent un rapport angoissant au corps et compliqué à la nourriture. "Les problèmes de poids s'inscrivent généralement dans un cercle corps/esprit/nourriture. La majorité de mes patients ont une faim émotionnelle et il faut d'abord passer par la case mentale pour régler le problème de poids". 

 

Une fois passée par la case psychologique et émotionnelle, Emanuela aborde alors avec ses patients le volet nutritionnel : les aliments à privilégier pour rééquilibrer son alimentation, la planification des repas, la gestion des stocks, etc. Pour l'italienne, se réconcilier avec la nourriture, c'est en effet y consacrer plus de temps. Une bonne alimentation ça s'or-ga-nise ! Et rien de tel qu'une cuisine bien rangée pour se donner envie d'y passer du temps ! Alors Emanuela n'hésite pas à faire référence à la théorie de la vitre brisée : si le désordre appelle le désordre, l'ordre appelle l'ordre. Découvrez les 5 conseils d'une nutrithérapeute pour mieux organiser sa cuisine et... mieux manger !  

 

1- Penser sa cuisine 

Pour Emanuela, il faut d'abord bien organiser sa cuisine pour faciliter la préparation des repas. De quoi vais-je avoir besoin ? Quels ustensiles vais-je utiliser ? Quels sont ceux que je peux cacher car ils occupent de la place mentale ? "Une cuisine bien rangée permet de gagner un temps considérable lors de la préparation des repas. L'emplacement de chaque objet doit être adapté à son utilisation quotidienne". 

 

2- Les épices à portée de vue

"Nous avons tendance à avoir une alimentation trop riche en protéines animales, trop grasse (mauvaises graisses) et trop salée. Or, tout ceci contribue à donner du goût à ce qu'on mange. Pour éviter d'en abuser, je conseille d'utiliser à la place des épices et des herbes aromatiques. Elles permettent de relever les plats tout en apportant des propriétés intéressantes (généralement elles améliorent la digestion). J'utilise souvent le paprika et le cumin."

 

3- Organiser ses placards

Si vous n'avez pas de rangements ouverts comme Aline, il ne faut pas pour autant négliger l'organisation à l'intérieur des placards. Emanuela conseille de segmenter les étagères de son garde-manger en catégories :

- les céréales complètes : riz, sarrasin, millet, semoule, petit épeautre, etc.

- les légumineuses : lentilles, pois chiches, haricots, etc.

- les farines complètes : seigle, riz, sarrasin, maïs, épeautre, etc.

- les oléagineux : noix, amandes, noisettes, noix de cajou, graines de tournesol, graines de lin, etc.

- les conserves pour faciliter certaines préparations : les olives pour faire des tapenades, les pois-chiches pour faire du houmous, des sardines et du maquereau pour les protéines et les bonnes graisses, de la chair de tomates, etc.

"C'est aussi pour le plaisir de l'oeil. Il faut voir les choses et leur donner envie d'être mangées".

 

4- De l'importance des tartinables

Si Emanuela évoque les houmous et tapenades, c'est qu'ils ont une place de choix dans la gestion des repas. Rapides à confectionner, intéressants d'un point de vue nutritionnels, ils sont aussi rassasiants. "Le problème de beaucoup de personnes, c'est de manger trop ou trop peu. Elles rentrent du travail, meurent de faim et auront tendance à se précipiter sur des chips, des biscuits... Il vaut mieux alors avoir une petite tranche de pain à disposition et tartiner un peu de houmous ou de tapenade d'olives. C'est un peu gras mais d'un point de vue nutritionnel c'est beaucoup plus intéressant que les calories vides des chips."

 

5- Un minimum d'électro-ménager

Emanuela avoue avoir craqué pour un omniblend. "Au départ prévu pour les jus et les smoothies, je l'utilise pour faire des soupes. Je cuis d'abord les légumes dans une casserole avec de l'eau, je laisse un peu tiédir et ensuite je verse le tout dans l'omniblend. Cela donne une texture extrêmement veloutée c'est un délice". Pour mixer les tapenades, le houmous, broyer les graines et les noix, elle utilise un mixeur Braun dont le bras plongeant s'utilise aussi avec le hachoir. Difficile de faire l'impasse sur la bouilloire électrique et le grille pain qui permettent de gagner du temps. Quant à la machine à croque-monsieur, Emanuela assume pleinement, "ça c'est pour le côté affectif, ça me rappelle mon enfance".

 

Alors que nous faisions l'inventaire des quelques outils indispensables comme l'essoreuse à salade ("il faut mettre du vert à chaque repas!" précise-t-elle), Emanuela avec son regard pétillant me brandit tout à coup un presse-aïl : "je l'avais oublié celui-là ! Je cuisine beaucoup avec l'aïl, notamment quand je fais du poisson".

 

Pour conclure, la Sarde, évoque comment son identité italienne a influencé son rapport à la nourriture et à la cuisine : "elles font partie de notre ADN. C'est l'histoire, la tradition, la découverte, les liens sociaux, la communication. Tout tourne autour de la nourriture en Italie et le côté affectif est clairement présent. Ceci dit, ce rapport doit rester sain. La nourriture ne doit pas devenir la seule raison de notre existence. Quant à l'organisation en cuisine, je pense qu'elle est davantage liée à l'éducation. J'ai grandi avec une mère très organisée qui nous a toujours poussées à réfléchir à l'organisation de la maison comme un moyen d'être plus clairs dans sa tête et donc plus efficaces".

 

Ranger sa maison pour y voir plus clair. Pour ranger ses idées. Pour mettre de l'ordre dans sa tête. Oui, mais toute cette organisation n'est pas gratuite. On le fait aussi pour consacrer plus de temps aux activités qui nous tiennent à coeur, qui nous font du bien, comme cuisiner des cannellonis, le plat italien préféré d'Emanuela. "Ce sont des pâtes farcies de ricotta et d'épinards, recouvertes de "ragu", d'une sauce béchamel et de parmesan. Un délice !".

 

Découvrez les supers astuces d'Emanuela,

sur sa page facebook : Emanuela Garau - Coach en nutrition et bien-être

et son compte instagram : @emanuela_garau

 

 

 

 

 

 

 

Please reload

Dans la cuisine d'Ema

01/04/2019

Dans la cuisine d'Aline

02/03/2019

Faut-il boycotter IKEA ?

16/12/2018

1/1
Please reload

Tags